Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 23:26
  1. Quatrième partie par ici

    La Parole de Dieu dans la vie des saints

    •  
      • Deux petits exemples nous aident à comprendre combien les saints ont vécu de la Parole de Dieu.
          • Après sa conversion, Saint François d'Assise cherchait sa vocation. Il avait décidé de se donner à Dieu mais il ne savait pas comment. Avec un compagnon, il est allé prier et a fait dire une messe à cette intention. Il a demandé au prêtre d'ouvrir trois fois la Bible :

          • La première fois, le prêtre est tombé sur l'épisode du jeune homme riche : « Va, vends ce que tu as, donne-le aux pauvres, viens et suis-moi » (Mt 19,21).

          • La deuxième fois, le prêtre a reçu : « Ne prenez rien pour la route, ni bâton, ni besace, ni chaussures, ni argent » (Lc 9,3).

            La troisième fois, le prêtre a reçu : « Celui qui veut venir à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive » (Mc 8,34).

            Conforté par la Parole de Dieu, Saint François a cherché à mener une vie de pauvreté à la suite du Christ.

    •  http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Fdassise/StFrancois.jpg
      •  
      • Après quelques années de Carmel, sainte Thérèse de l'Enfant Jésus a toujours ce désir immense, et de plus en plus grand, de sainteté. Elle veut vraiment être une sainte. Seulement, quand elle se compare aux grands saints de l'histoire de l’Église, elle se sent toute petite. Quand elle entend lire la vie de saints tels que saint Paul, saint Augustin, sainte Thérèse d'Avila, saint François d'Assise etc, elle se sent comme un tout petit « grain de sable obscur ».
        • Elle se demande alors comment parvenir à la sainteté, malgré sa petitesse ? Elle sait qu'elle ne peut pas faire des efforts surhumains et volontaristes car elle n'en n'a pas la force. Elle cherche alors une petite voie, bien droite, bien courte, toute nouvelle, pour parvenir à l'amour total de Dieu, à la sainteté.
        • Lors de son voyage en Italie, plusieurs fois elle avait eu l'occasion d'emprunter des ascenseurs (tout nouveaux à l'époque). « En un instant, on se retrouve au sommet d'un immeuble ». Eh bien Thérèse cherche une sorte d'ascenseur pour parvenir à Dieu, car elle sent incapable de gravir les hautes marches du grand escalier de la perfection...
        • Un jour, elle lit une parole de la Bible qui était dans un petit carnet que sa sœur Céline lui avait donné. C'est un verset du livre des Proverbes qui dit : « Si quelqu'un est tout-petit, qu'il vienne à moi » (Pv 9,4). Elle tombe aussi sur une parole du livre d'Isaïe qui dit : « Comme une mère caresse son enfant, ainsi je vous consolerai, je vous porterai sur mon sein et je vous balancerai sur mes genoux ! » (Is 66,12-13).
        • Quelle grande lumière, quelle grande joie pour Thérèse ! Le voilà l'ascenseur qu'elle cherchait ! Ce sont les bras de Jésus, c'est Jésus lui-même qui la portera au sommet de la sainteté !
        • Ainsi, elle n'a pas besoin de grandir et de devenir parfaite, il lui faut rester toute-petite pour se laisser porter l'amour et la miséricorde de Dieu...

            Conclusion

    En résumé, pour faire la volonté de Dieu notre Père, il nous faut écouter, garder et mettre en pratique sa Parole.
    •  

    • Pour ce faire, il nous faut la lire, il nous faut y croire, l'aimer, la prier, la méditer, la contempler, la comprendre, l'étudier, l'apprendre, la partager, l'annoncer, en témoigner, la vivre au quotidien. Il nous faut accepter de nous laisser interpeller vivement par sa Parole, il nous faut nous convertir et se mettre en route à la suite du Christ Jésus.

    • En un mot, il nous faut surtout aimer Dieu et nous aimer les uns les autres : « Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres » (Jn 15,17).


Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 22:00
  1.  

    Mettre en pratique la Parole de Dieu

  • Une fois que la Parole de Dieu est bien écoutée et bien gardée, il faut encore la mettre en pratique, car celui qui écoute mais qui ne met pas en pratique est comme celui qui a construit sa maison sur du sable (cf. Lc 6,47-49)...

  • Mais celui qui écoute, accueille la Parole et la met en pratique, porte beaucoup de fruit : « Le semeur, c'est la Parole qu'il sème (...). Il y a ceux qui ont été semés dans la bonne terre : ceux-là écoutent la Parole, l'accueillent et portent du fruit » (Mc 4,14-20).


a) Faire la volonté de Dieu procure le bonheur


  • http://a33.idata.over-blog.com/3/40/03/94/Livret-Annees-de-la-Parole.jpgMettre en pratique la Parole est la volonté de Dieu sur chacun d'entre nous, et seulement cela peut nous procurer le bonheur. En effet, accomplir ainsi sa volonté fait de nous des fils du Père, dans le Fils : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique » (Lc 8,19). En d'autres termes, faire la volonté de Dieu, c'est écouter et mettre en pratique sa Parole, et ainsi devenir des frères de Jésus, et donc des enfants de Dieu – ce pour quoi nous sommes créés.


  • Il faut prendre très au sérieux cette Parole : « Mettez la Parole en pratique. Ne soyez pas seulement des auditeurs qui s'abusent eux-mêmes ! Qui écoute la Parole sans la mettre en pratique ressemble à un homme qui observe sa physionomie dans un miroir. Il s'observe, part, et oublie comment il était. Celui, au contraire, qui se penche sur la Loi parfaite de liberté et s'y tient attaché, non pas en auditeur oublieux, mais pour la mettre activement en pratique, celui-là trouve son bonheur en la pratiquant » (Jc 1,22-25).


b)Un chemin de conversion


  • Mettre la Parole en pratique n'est pas toujours facile, mais c'est toujours concret. Cf. par exemple : « Eh bien ! moi je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent » (Mt 5,44).

  • Mettre en pratique la Parole de Dieu engage à une réelle conversion. Tout les jours nous sommes appelés à nous convertir, c'est-à-dire à changer notre cœur pour nous mettre à la suite du Christ Jésus.http://files.myopera.com/Prayerman/blog/parole.jpg

  • Ce chemin ne se fait pas sans difficultés, sans renoncements et parfois sans souffrances. Se mettre à la suite de Dieu est très engageant, Jésus nous l'a dit : « Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive » (Mc 8,34).

  • Mais il a également dit qu'il est le « Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14,6). Donc nous sommes assurés d'être sur le bon chemin, si nous choisissons de se mettre à sa suite, par l'écoute et la mise en pratique de sa Parole.


c) Le plus grand commandement


  • S'il fallait trouver une et une seule Parole à garder et à mettre en pratique, laquelle prendrions-nous ? À vrai dire, il y a un commandement divin qui traverse toute la Bible, qui est universel et inconditionnel et qui englobe tous les autres commandements : c'est le commandement de l'amour.


  • Un Maître de la Loi pose cette question à Jésus : « Maître, quel est le plus grand commandement de la Loi ? Jésus lui dit : ''Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit'' : voilà le plus grand et le premier commandement. Le second lui est semblable : ''Tu aimeras ton prochain comme toi-même'' » (Mt 22,36-39).

  • Ce double commandement d'amour englobe tout et résume parfaitement tout l'enseignement de Jésus.


http://www.lesmiracles.com/pages%20histoiree%20%202007/1-image/ensemble.gif


  • Si nous voulons être ses disciples, c'est-à-dire marcher avec Lui, à sa suite, il nous faut alors vivre la charité en actes, c'est-à-dire qu'il nous faut aimer sans conditions. « Aimer Dieu de toute la force de notre cœur et lui sauver des âmes afin qu'il soit aimé », tel était le programme de Sainte Thérèse de Lisieux.

  • Le meilleur moyen de mettre la Parole de Dieu en pratique, c'est donc d'aimer.

Repost 0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 23:52
C'est une question que se posent beaucoup de gens, et qui l'utilisent comme argument pour affirmer l'inexistance de Dieu, ou pire, son ignorance totale du monde.
C'est une question d'actualité, avec les horreurs qui se passent en Haïti.
Vianney Robin tente de répondre à cette question. Pour lire ce qu'il en dit, clique ici
Repost 0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 22:36

La confiance en Dieu

Que peut-on trouver dans le  Catéchisme de l’Eglise catholique?

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782728908912.jpg
« Croire n’est possible que par la grâce et le secours intérieurs du Saint-Esprit.
Il n’en est pas moins vrai que croire est un acte authentiquement humain.
Il n’est contraire ni à la liberté, ni à l’intelligence de l’homme de faire confiance
à Dieu et d’adhérer aux vérités par lui révélées. » ( no, 154)


C’est déjà un bon point, la confiance ne nous prive pas de notre liberté.je pense que c’est beaucoup plus que cela .La confiance en Dieu, c’est le choix de la liberté au plus haut point. Tout amour, quel qu’il soit, n’est-il pas l’expression de la confiance parfaite ? S'adandonner dans le cœur infini de l’Amour de Dieu pour les si petites créatures que nous sommes, ne peut que nous mener à une confiance totale en Lui, qui est Toutes Choses ! Dieu est vérité. Le péché originel et la chute de l’homme était un mensonge du tentateurqui induit l’homme à douter de la Parole de Dieu. Si nous croyons que cette Parole est Vérité,nous ne pouvons plus douter.C’est dans l’adversité que se teste notre foi. Sainte Thérèse l’exprime très bien :http://www.stthereseaurora.org/blog/wp-content/themes/sttherese.jpg

 


« Que rien ne te trouble ,Que rien ne t’effraie

Tout passe ,Dieu ne change pas, La patience obtient tout

Celui qui a Dieu Ne manque de rien ,Dieu seul suffit. »



Mais voulons-nous simplement avoir confiance en Dieu ou avoir foi en lui ?La confiance demande des preuves sentimentales,la foi croit malgré les tentations.Malgré que notre raison,notre envie,notre imagination nous pousse au contraire,la foi nous offre cette certitude que Dieu est au-dessus de tout et qu’Il nous aime d’un Amour inconditionnel.Lorsque nous prenons conscience de l’Amour de Dieu pour nous, nous ne pouvons qu’avoir confiance en Lui.

Pour conclure :

Croyons et aimons plus que de raison!

Je vous citerais Saint Augustin : " Crois et tu comprendras; la foi précède, l'intelligence suit."

Repost 0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 23:47

L'Évangile de saint Matthieu finit par cette phrase de Jésus « je suis avec vous pour toujours jusqu'à la fin du monde ». Mais il est souvent difficile de se dire que Jésus est avec nous ! Comment pouvons-nous alors reconnaître Dieu ?

 

Tu connais peut être le rêve d'un portugais, qui parle de traces dans le sable http://placement.cmaisonneuve.qc.ca/images/mains_unies.jpg (si non, pour le lire, clique ici). Ce poème est déjà une bonne façon de nous le rappeler : il est important de ne pas oublier que le Seigneur est toujours avec nous, pour nous porter dans nos difficultés. Cependant, il est difficile de s'en rappeler. Voici donc quelques pistes pour le reconnaître dans notre quotidien !

Tout d'abord, il y a dans notre vie des moments de joie et des moments de peine. Parfois, nos moments de joie ne s'expliquent pas : Jésus est là. Dans les moments de peine, on peut toujours trouver une forme d'espoir : Jésus est là.

De plus, il nous arrive à tous des choses que l'on ne peut expliquer... On dit que le hasard fait bien les choses... mais si ce hasard était regardé différemment. Si au lieu de dire hasard, on disait Dieu... Alors, si tu ne vois pas Dieu dans ton quotidien, demande-toi si tu cherches au bon endroit ! Regardes-tu uniquement les grandes choses ? C'est sûr que si tu penses que Dieu n'agit pas parce qu'il n'y a pas une paix totale dans le monde, alors tu ne cherches pas au bon endroit... Commence alors par chercher dans les petites choses, http://nyonweb.ch/GuppyPhare/img/colombe.gifles petits bonheurs qui jaillissent de nul part, les moments de paix intérieure que l'on ne saurait expliquer... Dans la prière par exemple : lorsque tu pries, ta prière ne doit pas être une récitation non réfléchie, juste dite pour être dite, ta prière ne doit pas être une corvée, car la prière est une rencontre avec Jésus. Le père Guy Gilbert fait dans l'un de ses livres une carte d'identité de Jésus. Lorsqu'arrive la question du lieu où Il habite, le père Guy Gilbert parle du tabernacle comme résidence première, puis de ton cœur comme résidence secondaire, et il s'empresse d'ajouter que Jésus aimerait faire de sa résidence secondaire sa résidence première : cela dépend de toi !

D'autre part, Jésus a dit « quand deux ou trois seront réunis en mon Nom, je serai au milieu d'eux ». Cela signifie que lorsque tu es à la messe, ou à un rassemblement au Nom de Jésus, alors Il est là. Mais cela signifie aussi que lorsque tu prie avec un ou deux amis, Jésus est là. Cela veut dire que lorsqu'avec ces mêmes amis tu parles de Jésus, Il est là. Et, bien plus fort encore, lorsque tu parles avec une personne qui ne croit pas en Dieu, et que tu lui explique Celui en qui tu crois, Il est là... Surtout, ne l'oublie pas, ne L'oublie pas !

Un conseil : chaque soir, essaye de te rappeler de ce qui s'est passé dans ta journée, et demande-toi : quand ai-je rencontré Jésus aujourd'hui ? Tu te rendras vite compte combien Dieu est avec toi chaque jour !

Repost 0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 17:21
  1. Garder la Parole de Dieu

Après avoir écouté la Parole, il s'agit de la garder, pour éviter qu'elle n'entre par une oreille et ressorte par l'autre.

  • Déjà le peuple d’Israël avait le souci de garder précieusement la Parole du Seigneur et de la transmettre :

« Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton pouvoir. Que ces paroles que je te dicte aujourd'hui restent dans ton cœur ! Tu les répéteras à tes fils, tu les leur diras aussi bien assis dans ta maison que marchant sur la route, couché aussi bien que debout ; tu les attacheras à ta main comme un signe, sur ton front comme un bandeau ; tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes » (Dt 6,4-9).http://www.souffledevieparletoucher.fr/PhotosDesert/Crepuscule.jpg


La Vierge Marie elle-même peut nous apprendre à le faire, demandons-lui de nous faire grandir dans l'amour du Verbe de Dieu :
« Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (Lc 2,19).

  • Enfin, Jésus lui-même promet à celui qui l'aime et qui garde sa Parole, de venir habiter en lui : « Si quelqu'un m'aime, il gardera ma Parole, et Mon Père l'aimera, et nous viendrons vers lui, et nous ferons notre demeure chez lui » (Jn 14,23).

  • La Parole de Dieu est nourriture, nourrissons-nous en : « Quand tes paroles se présentaient, je les dévorais ta parole était mon ravissement et l'allégresse de mon cœur » (Jr 15,16).

  • Si donc nous désirons que Dieu lui-même habite en nous, repérons quelques points qui pourront nous aider à garder sa Parole :

a) L'apprendre par cœur

  • Des générations de premiers chrétiens n'avaient d'autres moyens que d'apprendre par cœur les Paroles qu'on leur transmettaient, et qu'ils transmettaient à leur tour.

  • Certains versets ou certaines paroles de l'Écriture nous ont peut-être touché d'une particulière, apprenons-les par cœur, ils nous cesseront de nous nourrir.

b) Afficher la Parole

  • « Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes » (Dt 6,9). Si telle parole me parle et me nourrit, je peux la réécrire sur un bout de papier et l'afficher sur mon bureau, mon coin de prière, dans mon agenda etc...

  • Un très bon exercice consiste à recopier certains passages de la Bible (par exemple, prendre le temps de recopier tout un chapitre, ou tout un Évangile, c'est tout sauf du temps perdu).

c) Carnet à Paroles

  • MagPrem20081208ecrire.jpg  Les petits carnets sont indispensables, ils aident notre mémoire souvent défaillante. Ils nous permettent de reprendre les paroles reçues afin de les méditer, ils nous permettent de mettre en lumière les différentes étapes de notre vie spirituelle, ils nous permettent de faire des liens entre différents thèmes de l'Écriture qui peuvent se recouper etc...

 

 

  d) Partager la Parole

  • Un des meilleurs moyens de garder la Parole, précisément, c'est de ne pas la garder pour soi seul. Il faut la partager, la proclamer, l'annoncer, en témoigner etc... Avec des amis, des proches, en groupe de partage, groupe de prière, sur des blogs...

  • La partager avec d'autres, permet de mieux la vivre et de mieux l'intégrer.

Repost 0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 01:10


 

(pour voire la premiere partie clike ici)


suite

Pour bien l'écouter, il y a 
quelques clés importantes à repérer (non exhaustives ici) :


c) Connaître les difficultés pour les surmonter

  • Tentation du « j'ai déjà entendu ». La répétition est une richesse. Réentendre un texte déjà bien connu n'est jamais une perte de temps, on a toujours quelque chose de nouveau à y trouver.

  • Tentation du « c'est par pour moi ». Certains textes sont durs à comprendre. Prions l'Esprit d'intelligence qu'il nous éclaire, et nous comprendrons ce que nous avons à comprendre, en temps et en heure, selon la volonté de Dieu.

  • Tentation de la boulimie de paroles. Cherchons la qualité et non la quantité. Rester des mois sur un verset qui nourrit, est plus profitable que de lire toute la Bible sans rien en retirer.

 

d) Écouter de manière active et progressive

 

  • Faisons la vache. La vache broute l'herbe. Puis elle s'installe, et rumine pendant des heures. Il nous faut lire et relire, et encore relire. Il faut méditer, et encore méditer.

  • Tout l'être est concerné (le corps, le cœur, l'intelligence).

  • La Parole elle-même fait son travail en nous et vient combler les brèches, laissons-la faire :

« Vivante, en effet, est la parole de Dieu, efficace et plus incisive qu'aucun glaive à deux tranchants, elle pénètre jusqu'au point de division de l'âme et de l'esprit, des articulations et des moelles, elle peut juger les sentiments et les pensées du cœur » (He 4,12).

 

e) Savoir comment lire

  • Chaque jour on nourrit son corps. Cela n'est remis en question par personne. Et bien chaque jour, nous devons nourrir notre âme. La Parole de Dieu est nourriture. Lisons un peu chaque jour (même un petit passage).

  • On peut lire les textes de la messe du jour.

  • On peut aussi lire un Évangile en continu, d'un bout à l'autre (par exemple saint Matthieu ou saint Luc). Lire ensuite de livre des Actes des Apôtres (se lit comme un roman).

  • Avant chaque temps de lecture de la Parole, prier l'Esprit Saint qu'il nous éclaire et nous aide à la comprendre et à l'aimer.

 

 

Repost 0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 23:18

Introduction


  • La Bible a été rédigée par différents auteurs à différentes époques. Mais Dieu en est l'inspirateur premier. C'est pourquoi l'Écriture est Parole inspirée. C'est la Parole de Dieu lui-même. Par sa Parole, Dieu nous livre les secrets de son cœur. Il se révèle et se communique à l'homme.


  • Questions à se poser : Est-ce que je crois que la Bible est Parole de Dieu ? Est-elle pour moi une nourriture ? Est-elle vivante ? Comment y croire, comment la lire, comment la comprendre ? Est-ce que j'accepte que Dieu veuille me parler par sa Parole ? Si la Bible est Parole de Dieu lui-même, comment alors la prendre vraiment au sérieux ?


  • La Parole de Dieu elle-même peut nous éclairer sur ces différentes questions. Jésus dit lui-même dans les Évangiles :

« Si quelqu'un m'aime, il gardera ma Parole » (Jn 14,23).

  • Et encore :

« Quiconque vient à moi, écoute mes paroles et les met en pratique, je vais vous montrer à qui il est comparable. Il est comparable à un homme qui, bâtissant une maison, a creusé, creusé profond et posé les fondations sur le roc. La crue survenant, le torrent s'est rué sur cette maison, mais il n'a pu l'ébranler, parce qu'elle était bien bâtie. Mais celui au contraire qui a écouté et n'a pas mis en pratique est comparable à un homme qui aurait bâti sa maison à même le sol, sans fondations. Le torrent s'est rué sur elle, et aussitôt elle s'est écroulée ; et le désastre survenu à cette maison a été grand ! » (Lc 6,47-49).


  • Ce petit topo a donc pour but de nous aider à prendre au sérieux la Parole de Dieu, en cherchant à savoir comment l'écouter, comment la garder et comment la mettre en pratique.


  1. Écouter la Parole de Dieu


  • C'est la volonté de Dieu que de nous parler par sa Parole. Sa Parole a une mission à accomplir :

« De même que la pluie et la neige descendent des cieux et n'y retournent pas sans avoir arrosé la terre, sans l'avoir fécondée et l'avoir fait germer pour fournir la semence au semeur et le pain à manger, ainsi en est-il de la parole qui sort de ma bouche, elle ne revient pas vers moi sans effet, sans avoir accompli ce que j'ai voulu et réalisé l'objet de sa mission » (Is 55,10-11).


  • Si nous désirons – avant toute chose – faire la volonté de Dieu, il nous faut d'abord la comprendre     

  • Pour cela, apprenons à écouter ce qu'il a à nous dire par sa Parole.


 

  • Pour bien l'écouter, il y a

  • quelques clés importantes à repérer (non exhaustives ici) :

a) Croire en cette Parole
  • Si Jésus est vivant ressuscité, si Dieu est Amour et miséricorde, s'il veut notre bonheur éternel, croyons qu'il sait mieux que nous ce dont nous avons besoin !

  • Croyons qu'il désire infiniment respecter notre liberté de le choisir ou pas, et donc qu'il ne veut en aucune manière s'imposer à nous.

  • Mais croyons qu'en tout cas, il a quelque chose à nous dire..... et qu'il ne cesse de nous parler !


 b)Réunir les conditions de l'écoute : le silence

  • Dans ce siècle de confusion, de bruit, d'agitation, de dispersion, il est dure de faire silence. Pourtant, le silence, tant intérieur qu'extérieur est absolument nécessaire.

  • Il y a une nuance entre écouter et entendre. On entend beaucoup de choses (sans y faire attention), on en écoute attentivement beaucoup moins.

  • Le silence extérieur nécessite de s'isoler un minimum (ce n'est pas devant ma télé, ni en écoutant mon MP3 que je vais entendre la Parole).

  • Le silence intérieur est plus délicat à obtenir. Il faut se confier à Dieu et lui confier toutes nos dispersions.


Repost 0
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 16:19

Pourquoi et Comment rendre grâce au Seigneur ?

On peut regarder la question du pourquoi dans deux sens.
Tout d'abord, on peut demander "dans quelles circonstances rendre grâce au Seigneur ?" (pour quel occasion)
Là, je dirais qu'il faut rendre grâce naturellement lorsque l'on est heureux (ou heureuse !), rendre grâce pour le bonheur que l'on éprouve... on ne le fait sûrement jamais assez ! Il faut aussi rendre grâce lorsque l'on s'émerveille devant quelQue chose, devant quelqu'un. Par exemple, lorsque l'on voit un merveilleux paysage, où à la naissance d'un enfant. On rend grâce lorsque l'on apprend une bonne nouvelle.
Mais il faut aussi savoir rendre grâce devant les difficultés, dans les épreuves et les moments tristes. Non pas pour la tristesse, non pas pour la difficulté, mais pour le bien qui reste malgré le mal qui est là. On peut prendre un exemple dans le roman La Cité de la Joie, de Dominique Lapierre, où un prêtre vit en Inde dans un bidonville. Il y voit des horreurs, mais il en tire toujours le bon côté. A un moment, particulièrement, il entend une petite fille crier, elle souffre et est mourante. Il se dirige vers la cabane dans laquelle est cette petite fille, et il voit que dans cette souffrance, la petite fille et sa maman espèrent. Le prêtre rend grâce, non pas pour la souffrance, mais pour la paix jaillie de l'espoir qui reigne dans cette famille.
Ainsi, je dirais que l'on peut rendre grâce en toutes circonstances, puisqu'il faut toujours chercher le bon côté des choses, sans oublier les horreurs contre lesquelles il faut lutter en permanence.
Ensuite, on peut aussi se demander "pour quelles raisons rendre grâce au Seigneur ?"
Le Dieu des chrétiens est Amour. Son Amour est si grand qu'Il a envoyé Son Fils pour sauver chacun et chacune d'entre nous. Le véritable bonheur ne vient que de Lui. Il est donc normal de l'en remercier, comme on remercie quelqu'un qui nous fait un cadeau. Ici, le cadeau offert par Dieu est celui de la Vie, et la Vie éternelle...
Chaque merveille est un cadeau du Seigneur.
Puis, rendre grâce est une autre source de joie !
Mais cela ne justifie pas le fait de rendre grâce au Seigneur : cette action de grâce, même si elle nait d'une joie, même si elle nait d'un émerveillement, doit être pleinement gratuite. Elle part d'une raison précise mais doit devenir gratuite. On rend grâce juste parceque l'on en ressent le besoin, sans raison particulière. Alors l'action de grâce atteint son sommet lorsqu'elle se transforme en coeur à coeur avec Dieu.

La question du comment vient alors.
Il y a plusieurs manières de rendre grâce. Le chant en est une, il est un bon outil pour rendre grâce, surtout lorsque l'on est en groupe. Saint Augustin disait bien "quand on chante, on prie deux fois plus"... On peut bien sûr aussi chanter tout seul !
Dans l'Ancien Testament, on peut lire de nombreux chants d'action de grâce, particulièrement dans le livre des psaumes (mais pas uniquement). Si les psaumes ne sont pas toujours facile à comprendre, ils sont en fait très proche de nous. On peut toujours se retrouver dans un psaume. Chanter les psaumes a aussi cette merveille de nous mettre en communion avec l'Eglise, puisque les prêtres, les diacres, les religieux, les religieuses et mêmes des laïcs rythment leur journée par le chant de psaumes (avec la liturgie des heures).
On peut rendre grâce en jouant de la musique, sans forcément chanter (d'ailleurs, c'est parfois difficile, en fonction de l'instrument dont on joue !). Juste en vivant ce que l'on joue. Par une belle musique, jouée avec son coeur, on peut rendre grâce.
Mais on peut aussi rendre grâce avec des simple mots, avec nos propres mots. "Merci Seigneur pour..."
On peut aussi se demander quel est l'endroit idéal pour rendre grâce. Jésus dit que lorsque l'on prie, le mieux est de s'enfermer dans sa chambre, dans pour rester dans l'intimité avec Dieu. On peut aussi rendre grâce dans une église, une chapelle. On peut rendre grâce tout seul, mais aussi en groupe -après tout, plus on est de fous, plus on prie...
L'adoration eucharistique est aussi un bon moment et un bon endroit pour rendre grâce. C'est le contexte parfait pour aboutir à un véritable coeur à coeur avec le Christ...

Mais il ne faut pas oublier que l'on peut faire de notre vie une action de grâce donnée entièrement à Dieu (même en étant marié), en pensant sans cesse, à chaque instant, combien Dieu est grand, combien Il nous aime, combien Il est Amour... Sainte Thérèse d'Avila disait bien que lorsque l'on est amoureux de quelqu'un, on ne peut laisser passer trois secondes sans penser à lui... Alors laissons nous séduire, pour devenir fous amoureux d de Dieu, que notre vie soit action de grâce !
Repost 0

Bienvenue

Bonjour petit curieux
sois dans la paix de Dieu
Ici il y a des talents
de plusieurs adolescent.
Des reportages,
des témoignages,
des chansons
faite maison,
et des poèmes,
toutes les semaines

Recherche

lecteur mp3

Compo musical exclusif
de l'équipe catho-jm :

Contact

Une question ?Publier votre témoignages ?

Besoin d'écoutes ?Nous encouragé ?

Un mail :

clike ici : Contact

ou :

recopie et enleve 5[ et ]5 a

jeunecatho5[@]5gmail.com

 

Nombres de visites

un compteur pour votre site