qui s'élève sera abaissé...

Cette phrase apparait plusieurs fois dans la Bible.

Tout d'abord, il s'agit d'une phrase de l'Ancien Testament, que Jésus reprend différement. On la trouve par exemple chez Ezéchiel :

Et tous les arbres de la campagne sauront que c'est moi, Yahvé, qui abaisse l'arbre élevé et qui élève l'arbre abaissé, qui fait sécher l'arbre vert et fleurir l'arbre sec. (Ez 17, 24)

Tout sera transformé, ce qui est bas sera élevé, ce qui est élevé sera abaissé. (Ez 21, 31)

212D.jpg

Puis, la référence donnée dans l'article de Smiley est celle de saint Matthieu :

Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé. (Mt 23, 11-12)

Et on trouve aussi cette phrase deux fois chez saint Luc :

Au contraire, lorsque tu es invité, va te mettre à la dernière place, de façon qu'à son arrivée celui qui t'a invité te dise : Mon ami, monte plus haut. Alors il y aura pour toi de l'honneur devant tous les autres convives. Car quiconque s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé. (Lc 14, 10-11)

Le Pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou bien encore comme ce publicain ; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tout ce que j'acquiers. Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis ! Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié, l'autre non. Car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé. (Lc 18, 11-14)

201C.jpg

Dans les trois cas, le contexte est différent, et à chaque fois le message prend une valeur différente. Ces trois passages du Nouveau Testament se complètent et montrent combien chacun doit savoir s'abaisser, quel que soit le contexte. Cette phrase a sa valeur dans tous les sens que l'on peut lui donner, et le cas de Smiley le montre bien : on reconnait celui de serviteur ("Ce que je vis est un témoignage pour beaucoup de mes amis"), celui qui prend la dernière place ("Je n’ai pas honte de dire que je vis dans mon quartier pauvre, et je n’ai pas peur de dire que mes parents n’ont pas une belle voiture.") et celui qui garde l'humilité de se reconnaitre petit face à Dieu ("Moi au contraire, je ne parle jamais de ce que j’ai")...

lecteur mp3

Compo musical exclusif
de l'équipe catho-jm :

Contact

Une question ?Publier votre témoignages ?

Besoin d'écoutes ?Nous encouragé ?

Un mail :

clike ici : Contact

ou :

recopie et enleve 5[ et ]5 a

jeunecatho5[@]5gmail.com

 

Nombres de visites

un compteur pour votre site

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés