Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 00:58

Article fait par un fan .Fait de même et envoi nous cela par mail 

J'ai mis longtemps avant d'écrire ce "témoignage", à vrai dire cela faisait longtemps que j'avais envie d'en parler, j'ai même fait plusieurs ébauches de cet article, mais je me suis rendue compte à chaque fois que mes propos étaient incisifs et polémiques, à l'opposé de ce que je voulais vraiment exprimer, à savoir que le débat science-religion était profondément stérile et fondé sur des amalgames.
  mouette-ou-esprit-.73178.jpg
En effet, je suis catholique pratiquante et profondément croyante, étudiante en médecine (par conséquent "scientifique"), et je ne peux m'empêcher d'être affligée quand je vois les media présenter la religion et ceux qui la pratiquent comme des arriérés qui s'opposent aux avancées de leur temps. Difficile de s'étonner après que les gens de notre âge soient de plus en plus nombreux à rejeter la foi dans laquelle ils ont grandi...Ainsi, quand j'étais au collège et au lycée, bien que mon établissement soit catholique, mes amies pratiquantes et moi même essuyions régulièrement des moqueries du style :"alors, tu es allée te confesser ? Dieu t'a parlé ? et il t'a dit quoi ?" ou alors "T'es catho ? Alors tu penses que le monde s'est créé en 7 jours ? Et le père Noël, tant que t'y es, il existe ?"...Certains de mes amis athés ne peuvent également parfois s'empêcher de lancer des propos polémiques sur la position de l'Eglise vis à vis de l'avortement, de l'euthanasie, des manipulations génétiques...Pourtant, tous ces gens-là ne sont pas mauvais dans le fond, bien au contraire, seulement leur vision des choses est déformée car ils font un amalgame entre interdiction et principe de vie prêché par une doctrine religieuse...

 

La suite ici

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LILIA 25/02/2015 13:42

Je viens de lire votre article alors que j'étais en train de chercher un poster sur la génétique...Ce que vous dites m'interpelle et permet de réfléchir sur ces questions du rapport de la religion et de la science. Je suis tunisienne, musulmane, pratiquante ET ( pas mais...) je respecte toute personne qui n'a ni la même religion ni les mêmes positions que moi. Toutefois, je n'adhère aboslument pas aux positions dogmatiques,
"paranoïaques" et anthropomorphiques...Merci pour votre réflexion- même si je viens de lire votre article par hasard.

nadzieja 26/12/2010 17:01



Maintenant, à vous, Patrice : merci de m’avoir ouvert les yeux sur l’immensité de mon ignorance et de ma bêtise ! En effet,
nous autres croyants, sommes méchants et stupides…


Evidemment, je me moque un peu, puisque vous ne mâchez pas vos mots je ne vois pas pourquoi je devrais peser les miens.


Le fait que vous ayez les opinions que vous avez ne me choque aucunement, ce n’est pas là le problème ; mais aller sur un blog
catholique dans le but de vider son sac et de nous faire limite à tous le bras d’honneur, ça, ce n’est pas très intelligent non plus. Evidemment, liberté d’expression avant tout, mais si tout le
monde faisait comme vous, à savoir dire tout ce qu’il pense sans peser ses mots dans le but de faire comprendre qu’on em…… les croyances des autres, les gens passeraient encore plus leur temps à
se taper dessus. Il faut savoir vivre en société, c’est la vie…


Citer ce que font les curés en Afrique comme argument suprême pou montrer combien on est étroit d’esprit et pas gentil et stupide,
nous autres chrétiens, c’est un peu faible…Mais bon, quel que soit le domaine, on ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure. Et pour ma part, je suis convaincue que la religion catholique
fait plus de bien que de mal. Puisque vous avez parlé des prêtres en Afrique, sachez que j’ai eu à plusieurs reprises l’occasion de rencontrer des prêtres qui avaient été missionnaires en Afrique
ou en Amérique du Sud pendant quasiment toute leur vie, et j’ai rarement rencontré des personnes qui dégageaient autant de bonté, d’enthousiasme et de générosité. Sincèrement, je regrette que
vous n’ayez pas eu ce type d’expérience, ça vous aurait sûrement « mis du plomb dans la tête », pour reprendre votre expression. Certes, il y a des salauds partout, certes, il existe
des prêtres pédophiles, mais de là à en déduire que l’Eglise est mauvaise et que tous les chrétiens sont des débiles et des salauds, c’est quand même pousser le bouchon un peu loin.


Vous semblez choqué par le fait que « la Science ne détienne pas la Vérité ». Pourtant, que l’on soit croyant ou non
croyant, c’est un fait, la Science ne détient pas la Vérité. Elle tend à s’en approcher, mais elle ne la cernera jamais totalement. N’importe quel scientifique digne de ce nom vous le dira ;
les théories scientifiques sont admises pour vraies jusqu’à ce qu’elles soient invalidées par une théorie plus juste. C’est d’ailleurs la base même de la rigueur scientifique.


Pour ce qui est de notre « arrogance » de dire que la religion détient la Vérité, je vous réponds ceci : oui, nous
croyons que le message profond des Ecritures est vrai, à savoir que Dieu existe, qu’Il a créé le monde dans lequel nous vivons, et que Son fils Jésus Christ s’est fait homme et qu’Il a donné Sa
vie pour sauver nos âmes. Il y a plus arrogant, comme croyance… Par ailleurs, je ne vois pas à quoi vous faites référence quand vous dites qu’on l’affirme haut et fort et que ça ne reste pas
entre cathos. Dans le cas présent, je vous rappelle que nous sommes sur un blog catholique, et c’est normal qu’entre catholiques la Vérité en laquelle nous croyons soit admise par tous – c’est
carrément un pléonasme.


D’un point de vue objectif, personne n’a la garantie à 100000000% d’avoir raison, c’est un fait. Mais croire en quelque chose
sous-entend le considérer comme vrai. Vraiment, je ne vois pas ce qui vous offusque dans le fait que nous croyons en Dieu. Selon le même raisonnement, nous devrions nous offusquer parce que pour
vous, la vérité, c’est que Dieu n’existe pas. Cependant, ce n’est pas le cas, ou du moins, pas en ce qui me concerne. Riez de ce que vous voulez, c’est vrai que la religion chrétienne n’est pas
une science exacte, mais de là à dire qu’elle est anachronique et dénuée de fondement… J’ai vu il y a quelques années (5 ans tout au plus, et je précise que c’était pas sur kto) un reportage sur
l’adéquation entre l’Exode et des faits historiques ; or, il se trouve qu’il y aurait eu, au moment de l’épisode de la sortie d’Egypte par Moïse et les esclaves hébreux, une gigantesque
explosion sur l’île de Santorin, qui aurait déclenché les phénomènes décrits dans la Bible. Bien sûr, les gens avaient leur manière de percevoir les choses à l’époque, et l’Ancien Testament a été
mis sur papier/papyrus bien après la période historique correspondant à l’Exode, la transmission de ce qui s’est passé était donc orale, pas aussi précise qu’elle le serait aujourd’hui, et puis
vous connaissez le téléphone arabe, le fond est vrai, mais à chaque génération, « on en rajoute ». C’est vrai que Santorin n’est pas tout proche de la mer Rouge, mais les scientifiques
ont démontré que, vu la puissance de l’explosion, ça aurait pu entraîner un tsunami dans la mer Rouge, ce qui aurait expliqué le retrait de la mer puis sa refermeture, comme par hasard sur les
soldats égyptiens. Tout ça pour dire que notre religion a des fondements qui ne sont pas aussi farfelus que vous pourriez le croire.


 


Sur ce, je vous souhaite à tous un joyeux Noël (pour les Polonais, c’est du 24 au 26) et de bonnes fêtes de fin d’année !


 


 



nadzieja 26/12/2010 16:58



Pour venir au sujet de la transmission des dogmes par la famille : certes, la famille ne choisit pas le parti politique de ses
enfants, mais ce serait un peu hasardeux d’assimiler une religion à un parti politique… Vous avez dit vous-même que quand on pratique une religion, on ne peut la pratiquer à moitié ; eh
bien, la transmission de la Foi fait plus ou moins parti des devoirs du croyant. La famille doit s’efforcer de transmettre la Foi aux nouvelles générations, mais ces nouvelles générations sont
toujours libres de « rejeter » la Foi dans laquelle ils ont grandi s’ils ne sont pas convaincus de son bien fondé. Par ailleurs, vous qui avez étudié la religion chrétienne, vous
devriez savoir qu’il existe chez nous autres catholiques un sacrement, appelé la Confirmation, où le jeune, arrivé à l’âge de raison, confirme son appartenance et sa Foi en l’Eglise catholique.
Faire ce sacrement n’est en aucun cas une obligation, et il doit s’agir d’une démarche personnelle, mûrement réfléchie. De plus, la religion fait partie de la culture de l’individu et de son
identité, quand on est croyant. Pour ma part, je suis d’origine polonaise, et catholique, comme la majorité des Polonais, et la religion fait plus ou moins partie de mon identité de Polonaise.
Elle me rattache également à mes ancêtres et à leurs croyances. Et ne pensez-vous pas que des parents ont le devoir, qu’ils soient ou non croyants, de transmettre leur culture à leurs
enfants ? Et s’ils sont croyants, la religion fait partie du lot…


 



nadzieja 26/12/2010 16:57



J’en viens maintenant à votre commentaire, LaPlume ; tout d’abord, un grand merci de vous être jointe à nous, votre point de vue
permet d’élargir et d’enrichir la discussion.


Je suis tout à fait d’accord avec votre point de vue quand vous dites qu’il est stupide et irrespectueux d’adhérer à un dogme si on ne
respecte pas la moitié de ses principes ; néanmoins, je peux en toute humilité dire que je ne pense pas être dans ce cas. Vous dites que je vous donne l’impression de m’agripper à ma foi et
que je ne semble pas réellement convaincue du bien fondé de ma religion. Vous savez, vous me surprenez ; je vois difficilement comment on peut juger la personnalité et qui plus est la Foi de
quelqu’un d’inconnu jusqu’alors sur la base d’un simple article. J’ai essayé de ne pas trop parler de ma Foi en elle-même dans cet article, car mon but n’était pas de
dire : « pourquoi je crois ? », mais pourquoi à mon sens la Science n’était pas la grande ennemie de la Religion. Je m’adressais aux catholiques et plus généralement aux
croyants pour leur expliquer pourquoi à mon sens la Science ne s’oppose pas radicalement à nos croyances, et je n’ai pas de mal à comprendre que mon article ne vous ait pas convaincue. Je n’ai
pas cherché ici à écrire pour les non-croyants et pour les convaincre que la religion est compatible avec les avancées scientifiques, je sais pertinemment que ce serait parler à du vent. Je n’en
fais le reproche à personne, la Foi est une sorte d’intuition et d’amour, on l’a ou on ne l’a pas, ça dépend de chacun. Si vous voulez tout savoir, je pense qu’il est impossible d’expliquer la
Foi par la Science, car avant tout il s’agit d’un sentiment, de quelque chose d’infiniment personnel et subjectif, et il est toujours difficile de mettre les bons mots sur ce qu’on ressent. Ma
Foi n’est pas fondée sur d’éventuelles démonstrations scientifiques, contrairement à ce que mon article pourrait laisser penser, vu que je n’aborde pas réellement le pourquoi de ma Foi et que
j’aborde le sujet sciences/religion. J’ai grandi dans la Foi catholique (je reviendrai à votre question sur les dogmes et l’éducation des enfants tout à l’heure), en grandissant ma Foi a elle
aussi grandi devant ce que j’ai appris de ma religion et mes observations du monde dans lequel nous vivons, en bref : je sais en quoi je crois, à mes yeux c’est évident que Dieu existe, et
même si je sais pourquoi je crois, j’aurais du mal à l’expliquer de manière claire et convaincante pour les non-croyants. Pour faire une analogie avec l’amour : quand on aime quelqu’un, on
sait pourquoi, on sait quelles sont les qualités que possède celui qu’on aime et qui nous attire vers lui, mais objectivement, il n’est pas le seul à détenir ces qualités, et pourtant, c’est lui
qu’on aime et personne d’autre, et on sait qu’on a raison d’aimer celui qu’on aime. C’est un peu pareil avec la Foi et la religion. Je ne sais pas si tous les croyants verront les choses de cette
façon, mais après tout, l’une des définitions de la religion n’est-elle pas un lien entre une entité supérieure et un sujet croyant ? A partir de là, il est aisé de comprendre que chacun a
sa manière, subjective, profondément personnelle, de croire…


 



nadzieja 26/12/2010 16:56



Enfin, j’en viens à ce que j’ai écrit concernant la contraception, la PMA et cie…si j’ai écrit cela, c’est car mon article n’avait pas
comme but de disserter sur ces sujets là qui, pris chacun séparément, pourrait faire l’objet d’un article beaucoup plus long que n’a été le mien. Mon but était de dire pourquoi, à mon sens, la
science ne nuisait pas à la religion. C’est tout.


Evidemment que ces sujets sont très importants religieusement parlant, mais ils ne sont pas que des questions religieuses ! Ils
font appel à notre nature même d’êtres humains, et en tant que tels, ils constituent des débats qui concernent aussi bien les croyants que les non-croyants.


C’est pourquoi je ne suis absolument pas d’accord quand vous dites « Ainsi, lorsque vous dites que l'IVG concerne la conscience
morale individuelle, vous permettez à l'individu de choisir ce qui est bien ou mal, autrement dit, vous le placez à l'égal de Dieu » ; d’une part, je ne permets rien du tout, qui
suis-je pour faire cela ? Par ailleurs, Dieu nous a donné le libre arbitre, pour que nous puissions réfléchir et faire nos choix par nous-mêmes. Et faire des choix et se placer à l’égal de
Dieu sont des choses totalement différentes, me semble-t-il… Et quand je parlais de conscience morale individuelle, je voulais dire que nous, croyants, devons prendre la décision par rapport à
ces sujets qui nous semble la plus juste compte tenu de notre croyance et de ce que notre raison nous dicte. Et que l’on soit croyant ou non-croyant, on se doit de ne pas choisir une
« solution de facilité », mais de prendre la décision qui nous semble la plus juste vis-à-vis de notre conscience et de notre nature d’êtres humains.


Puisque vous avez développé le sujet de l’avortement : en tant que catholique, je suis naturellement contre l’avortement, puisque
la Vie est sacrée ; ainsi, si dans des années je tombais enceinte de mon mari à un moment qui ne m’arrangerait pas (j’ai pas d’exemple en tête, c’est juste une hypothèse), je garderais le
bébé quand même, puisque ce serait mon enfant et celui de l’homme que j’aime ; je suis absolument contre « l’avortement-contraception », car je pense qu’à partir du moment où en
tout état de cause on décide de faire quelque chose (je ne parle pas seulement d’avoir des rapports sexuels, là c’est plutôt une règle générale), il faut en assumer les conséquences. Mais je suis
contre l’interdiction de l’avortement, car je pense que si une femme en arrive à un tel niveau de désespoir, le « moindre mal » serait qu’elle avorte dans les meilleures conditions
possibles et non sur un tas d’ordures ou au fond d’une cave… Je ne pense pas que j’avorterais même si j’étais dans une situation similaire, mais je peux comprendre que des jeunes femmes tombant
enceintes suite à un viol « préfèrent » choisir cette option. En effet, nous croyons que la Vie est un don de Dieu,  et que la conception
d’un enfant et l’Amour sont indissociables. Or, je ne vois pas comment un enfant issu d’un viol serait un don de Dieu, et il est clair que dans le contexte d’un viol, l’amour et la conception de
l’enfant ne coïncident pas du tout… Ce qui ne veut pas dire, je le répète une fois de plus, que j’avorterais dans une situation analogue.


En revanche, je ne comprends pas du tout votre opinion concernant la contraception ; en effet, je ne vois pas en quoi utiliser la
contraception est un manque d’amour et de fidélité envers le partenaire. Il faut savoir que la plupart des personnes qui utilisent la contraception sont mariées ou en couple depuis un certain
nombre d’années, et si elles le font, c’est dans le but de ne pas avoir de grossesses non souhaitées (par exemple : situation financière ne permettant pas d’élever une pléiade d’enfants,
situation professionnelle, problèmes de santé qui mettraient la vie de la mère en danger si elle retombait enceinte…). Vous savez, de plus en plus de femmes catholiques, mariées et généralement
devenues mères de famille très rapidement après leur mariage, décident de se tourner vers la contraception (pilule en particulier). Pourquoi ? Car la méthode « naturelle » est très
aléatoire, et donc peu efficace, et toutes les familles n’ont pas les moyens de subvenir au besoin de plus de deux enfants (nombre donné juste à titre d’exemple). Et en tant que femme, je peux
aisément imaginer qu’il n’y a rien de tel que l’angoisse de tomber enceinte pour « plomber » les moments de communion et d’amour avec son conjoint… Car l’acte d’amour n’a pas pour
unique but la procréation, mais aussi la communion de deux êtres qui s’aiment. Donc, si on estime avoir assez d’enfants, que la méthode naturelle est moyennement efficace, que reste-t-il comme
option ? Faire chambre à part par la suite, même si les conjoints s’aiment profondément ? Là, il me semble que ce serait d’une certaine manière un manquement aux devoirs conjugaux et au
sacrement du mariage…certes, l’amour n’est pas que physique, et loin de là (j’irai même plus loin en disant que c’est « rabaisser » le mariage que l’assimiler uniquement à cet acte),
mais je vois difficilement comment un véritable amour pourrait être seulement platonique. Et pour en venir au commandement de Dieu « soyez féconds et multipliez vous » : comme
je l’ai dit, la plupart des personnes qui utilisent une contraception régulière ne rejettent pas l’idée d’avoir des enfants, mais préfèrent soit attendre un moment plus opportun, soit elles ont
déjà des enfants et ne peuvent en élever plus. Désolée d’être directe, mais ce commandement ne nous dit pas de nous reproduire comme des lapins jusqu’à ce que mort s’ensuive. Et il ne me semble
pas que décider du combien et du quand soit un manquement à ce commandement. Mon intuition me dit que vous ne serez pas d’accord avec moi, mais bon…



Bienvenue

Bonjour petit curieux
sois dans la paix de Dieu
Ici il y a des talents
de plusieurs adolescent.
Des reportages,
des témoignages,
des chansons
faite maison,
et des poèmes,
toutes les semaines

Recherche

lecteur mp3

Compo musical exclusif
de l'équipe catho-jm :

Contact

Une question ?Publier votre témoignages ?

Besoin d'écoutes ?Nous encouragé ?

Un mail :

clike ici : Contact

ou :

recopie et enleve 5[ et ]5 a

jeunecatho5[@]5gmail.com

 

Nombres de visites

un compteur pour votre site